Caractéristiques et enjeux "Péguère, Barbat, Cambalès"

Caractéristiques

géographiques

  • Code européen

    : FR 7300924
    Site désigné au titre de la Directive Habitats

  • Département

    : Hautes-Pyrénées (65)

  • Communes administratives

    : Cauterets, Estaing

  • Surface du site

    : 4616 ha (d'après le formulaire standard européen)

  • Vallées concernées

     : vallée de Cauterets (3494 ha, soit 75 %), vallée d’Estaing (1122 ha, soit 20 %)

Caractéristiques administratives et différents zonages sur le site

:

L’ensemble du site est situé en Zone Cœur du Parc national des Pyrénées. Le site comprend également des ZNIEFF et un Site Classé.

Tous les terrains du site sont des propriétés publiques avec une majorité de propriété collective indivise  et 6% de propriété de l’Etat (forêt domaniale du Péguère).


Description et intérêt du site

Les limites de ce site définissent un massif montagneux d’orientation générale Nord-Est/Sud-Ouest qui comprend les pics de Péguère (2361m), de Net (2428m), Arrouy (2785m), le Grand Barbat (2813m), le pic de Cambalès (2882m), le massif de la petite Fache (2947m) et le point culminant, la Grande Fache  à 3005m.

L’altitude minimale étant de 1140m, la végétation est caractéristique des étages montagnard, subalpin, alpin et nival des Pyrénées.

Sur le plan géologique  le site repose pour sa majeure partie sur une assise de granites et microgranites. Les substrats calcaires émergent sur le versant nord du massif Péguère Barbat (vallée du Cambasque et Ilhéou) et les parties élevées des pics de Péguère ou de la Grande Fache. L’empreinte des glaciers est remarquable, notamment sur les cuvettes de surcreusement occupées par les lacs et alluvions et sur les roches arrondies, cannelées ou striées très caractéristiques des paysages du site.

Sur le plan hydrographique le site se divise en trois bassins versants qui alimentent tous le Gave de Pau :

  • au Nord du site les eaux rejoignent le Gave de Labat de Bun
  • à l’Est du site, les eaux s’écoulent vers le gave d’Ilhéou puis le Gave du Cambasque,
  • au Sud du site les eaux alimentent le Gave du Marcadau.
    Parmi les particularités du site il convient de noter le nombre important de lacs et laquettes de superficie et de profondeur variables.

Suite aux inventaires, cartographie et diagnostic réalisés au cours de l'élaboration du DOCOB, sont présents sur le site :

  • 20 types UE d’habitats naturels dont 3 d’intérêt prioritaire
    Végétation caractéristique de la haute montagne pyrénéenne sur granite et calcaires.
    Présence de grandes surfaces de pelouses acidiphiles, de nombreux types de pelouses calcicoles.
    Secteurs forestiers de hêtraies, de pineraies de pins à crochets, grandes surfaces de landes subalpines.        
    Les zones humides d’altitude, très diversifiés, présentent de nombreux complexes remarquables.
     
  • 3 espèces végétales inscrites à l'annexe II de la DH :
    • l’Aster des Pyrénées (Aster pyrenaeus) - citée au formulaire standard des données (f.s.d).
    • la Buxbaumie verte (Buxbaumia viridis) - non citée au f.s.d.
    • l'Androsace des Pyrénées (Androsace pyrenaica) – non citée au f.s.d.
       
  • 3  espèces animales inscrites à l'annexe II de la DH :
    • Desman des Pyrénées (Galemys pyrenaicus) - cité au f.s.d.
    • Lézard des Pyrénées (Archeolacerta monticola) – cité au f.s.d.
    • Loutre d’Europe (Lutra lutra) – non citée au f.s.d.
       
  • Présence, mais non reproduction, de 6 espèces de Chiroptères : Barbastelle (Barbastella barbastellus), Petit Murin (Myotis myotis), Grand Murin (Myotis blythii), Vespertilion à oreilles échancrées (Myotis emarginatus), Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros),  Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum) – non cités au f.s.d.
     
  • Présence de nombreuses espèces végétales d’intérêt patrimonial (Androsace vandellii, Geranium cinereum, Drosera rotundifolia, Diphasiastrum alpinum, Cystopteris montana,  Sphagnum fuscum,  …)
    Présence de l’Euprocte des Pyrénées .
    Présence également de la souche dite « ancestrale » de truite fario (– non citée au f.s.d) dont les caractéristiques génétiques sont issues des populations ayant colonisé le massif antérieurement aux dernier épisode glaciaire.

Principaux enjeux de conservation

Bon état général des habitats et des espèces relevant de la Directive Habitats

  • Enjeux liés à la gestion globale du pastoralisme sur le site : fermeture des milieux agropastoraux du montagnard et du subalpin, liée au sous-pâturage ovin et à des changements de pratiques pastorales.
  • Enjeux liés à des dégradations ponctuelles : piétinement dans les zones humides (zones tourbeuses), eutrophisation de certains milieux liée à la forte pression pastorale bovine sur les plateaux et de zones faciles d’accès. Erosion liée au passage répété des troupeaux et des promeneurs dans de nombreux secteurs et sur certains itinéraires (tour des lacs, circuit des cols, etc.).
  • Enjeu lié à des habitats rares, localement menacés : buttes de sphaignes, pelouses calcicoles.
  • Enjeu lié à la gestion du territoire : cohabitation du pastoralisme et du tourisme dans les zones les plus fréquentées, …
  • Enjeux liés à la gestion des espèces et milieux aquatiques : conservation des habitats du Desman et de l’Euprocte, gestion de l’eau et du système hydrologique, gestion des peuplements piscicoles.
  • Enjeux liés à la gestion forestière : conservation des habitats de la Buxbaumie verte, des espèces animales forestières (Chiroptères, Coléoptères, Oiseaux, …), et des habitats forestiers (essences allochtones).